LE TATOUEUR D’AUSCHWITZ

HEATHER MORRIS

Sous un ciel de plomb, des prisonniers défilent à l’entrée du camp d’Auschwitz. Bientôt, ils ne seront plus que des numéros tatoués sur le bras. C’est Lale, un déporté qui est chargé de cette sinistre tâche. Il travaille le regard rivé au sol pour éviter de voir la douleur dans les yeux de ceux qu’il marque à jamais.

Un jour pourtant, il lève les yeux sur Gita et la jeune femme devient sa lumière dans ce monde d’une noirceur infinie. Ils savent d’emblée qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Dans cette prison où l’on se bat pour un morceau de pain et pour sauver sa vie, il n’y a pas de place pour l’amour. Ils doivent se contenter de minuscules moments de joie, qui leur font oublier le cauchemar du quotidien.

Mais Lale fait une promesse à Gita : un jour ils seront libres et heureux de vivre ensemble.

Lire la suite

L’ARMEE DES OMBRES

JOSEPH KESSEL

C’est à Londres, en 1943, que Joseph KESSEL a écrit « l’armée des ombres » qui n’est pas seulement l’un de ses chefs-d’oeuvre mais le roman symbole de la résistance que l’auteur présente ainsi : « La France n’a plus de pain, de vin, de feu. Mais surtout elle n’a plus de Lois. La désobéissance civique, la rébellion individuelle ou organisée sont devenues devoirs envers la patrie.

Jamais la France n’a fait guerre plus haute et plus belle que celles des caves où s’impriment ses journaux libres, des terrains nocturnes et des criques secrètes où elle reçoit ses amis libres et d’où partent ses enfants libres, des cellules de tortures où malgré les tenailles, les épingles rougies au feu et les os broyés, des Français meurent en hommes libres.

Ils sont ouvriers, notaires, médecins, instituteurs, cafetiers, mères de famille, des gens comme vous et moi qui, un matin, entrent en résistance, -avec tous les risques que cela comporte-, parce qu’ils n’acceptent plus l’oppression, parce qu’ils rêvent de liberté, parce qu’il est de leur devoir de sauver la patrie de l’envahisseur. Ils sont cette armée des ombres que décrit si bien Joseph Kessel, une armée définie par des petits groupements qui s’organise, une armée que l’on ne voit pas mais qui agit, une armée soudée même si elle est dispersée au quatre coins du pays et au delà de la Manche.

Gerbier est le narrateur du roman, c’est le chef d’un des groupes de résistants, il parle si peu de lui, préfère mettre en lumière ses camarades de combat, à commencer par Legrain qui est emprisonné avec lui et qui n’a rien d’héroïque, il n’appartient pas à la résistance, se décrit communiste et pourtant il sera la pièce maîtresse pour faire évader Gerbier de prison.

Il y a Félix, papa d’un petit garçon qui ne sait pas que son père est un héros, il donne tout son temps à la résistance, en oublie sa famille, personne ne connaît son activité, même pas sa femme qui ne comprend pas pourquoi Félix n’est jamais là ! Il y a Claude Lemasque, le Bison, Jean-François, le grand-patron que l’on ne connaît que sous cette appellation, Il y a Mathilde, une mère de famille qui va accomplir un travail phénoménal, on ne peut qu’admirer sa force et sa détermination, rien ne la destinait à être active au sein de la résistance et pourtant, elle est l’une des chevilles ouvrières du bon fonctionnement de la cellule. Il y a tous les autres, ceux qui aident en abritant des fugitifs, en donnant du matériel, ils ne font pas officiellement partie du groupe mais ils répondent présent quand on a besoin d’eux. ils viennent tous d’horizons différents mais face à l’ennemi il n’y a plus de condition sociale, il y a une force commune avec un même objectif, peu importe le milieu dont on est issu.

Il faut savoir se fondre dans la masse, ne pas attirer l’attention, souvent changer de planque quand on se sait grillé, être sur ses gardes et veiller à ne pas se faire dénoncer. Il faut gérer les problèmes de transport, de diffusion de l’information, être présent pour les opérations de parachutages. Il faut des agents de liaison et des imprimeurs clandestins pour faire circuler les informations. Les conditions sont souvent extrêmes, dangereuses, chaque résistant sait qu’il risque sa vie, qu’il sera torturé s’il tombe entre les mains de la Gestapo.

Mais rien n’arrête ces héros courageux que Philippe Gerbier nous décrit si bien, ce sont ses camarades de combat, ses amis et quand l’un d’entre eux tombe, c’est tout le groupe qui perd un membre de sa famille, la famille de l’armée des ombres. C’est un très beau roman, on s’attache tout de suite aux personnages que l’on admire parce qu’ils sont courageux et qu’ils y vont, malgré la peur qui les tenaille parfois, malgré la vie qu’ils ont construite à côté, la famille, les amis. Ils abandonnent tout pour la résistance.

Heureusement qu’il y avait ces femmes et ces hommes prêts à prendre tous les risques, même celui de perdre la vie pour sauver la patrie, une tâche des plus difficiles où il fallait parfois improviser au dernier moment parce que rien ne se passait comme il se devait. Certains auront beaucoup de chance, d’autres tomberont au combat, fusillés ou torturés dans les prisons de France, dénoncés parfois par leur propres compatriotes.

Un superbe livre, une écriture fluide sans chichis, claire et concise, une magnifique plongée dans les réseaux de résistants, un hommage mérité aux héros de l’ombre. J’ai beaucoup aimé ce livre que je vous conseille. Un film a été adapté, je ne l’ai pas vu mais après la lecture du livre, j’ai très envie de le regarder.

Note : 4.5 sur 5.
  • EDITIONS : POCKET
  • ISBN : 9 782266 115001 – deuxième tirage mai 2008
  • 253 pages

LES AMANTS DE L’ETE 44 – POUR L’AMOUR DE LAUREN

KARINE LEBERT

Gemma est une jeune New-Yorkaise vive, séduisante et pragmatique, travaillant avec passion dans l’entreprise familiale de produits alimentaires. A la mort de sa mère, elle découvre que sa « vraie » grand-mère, Philippine. était Française ; elle décide alors de partir, seule, sur ses traces.

Ce voyage à la recherche de ses origines la conduit en Normandie. En sillonnant la région, l’Américaine recueille les témoignages de ceux qui ont connu Philippine. Tout commence à Deauville, en 1944, quand la jeune normande rencontre Ethan, un G.I cajun de Louisiane.

Deux destins de femmes, deux continents, deux époques… la première enquête, la seconde se raconte. Gemma trouvera un nouveau sens à sa vie et comprendra comment Philippine a payé le prix de sa liberté avec en filigrane cette question douloureuse : Pourquoi a-t-elle abandonné sa fille aux Etats-Unis ?

Lire la suite

MADEMOISELLE PAPILLON

ALIA CARDYN

Gabrielle 30 ans, infirmière, s’occupe de grands prématurés dans un service de néonatologie intensive. L’univers de la jeune femme s’est réduit aux quelques mètres carrés de sa salle, la salle 79 où elle glisse lentement dans l’indifférence, lorsqu’elle découvre l’histoire de Mademoiselle Papillon.

En 1920, dans une France ravagée par la première guerre mondiale, cette infirmière de la Croix Rouge est envoyée au dispensaire de Vraignes-en-Vermandois. Alors qu’elle tente de mener à bien sa mission, la vision des enfants qui succombent dans la rue l’obsède. Une ambition se forme et prend bientôt toute la place : elle doit bâtir une maison pour les protéger. Lorsqu’elle franchit le seuil de la sublime abbaye de Valloires, Mademoiselle Papillon est convaincue d’approcher son rêve.

Lire la suite

LA MESSAGERE DE L’OMBRE

MANDY ROBOTHAM

En 1943, le monde est ravagé par la guerre. A Venise, la jeune Stella brûle de prendre part à la lutte contre les nazis et elle est recrutée par la Résistance Italienne et jetée dans la gueule du loup. Durant la journée, la jeune femme travaille comme traductrice pour les officiers Allemands et intercepte des informations stratégiques. La nuit, elle risque également sa vie en faisant passer des messages pour la résistance et en rédigeant un journal clandestin.

C’est à la kommandatur qu’elle tombe amoureuse d’un homme qui collabore avec les allemands.Mais dans l’enfer de la guerre, comment croire en un quelconque avenir ensemble ? Au fur et à mesure que l’étau se resserre autour de Stella, elle découvre la part d’ombre que dissimule l’homme qu’elle aime. Leur histoire déchirante va faire basculer le destin de Stella dans le plus terrible des combats.

Lire la suite

RETOUR A BIRKENAU

GINETTE KOLINKA avec Marion Ruggieri

« Moi même je le raconte, je le vois et je me dis c’est pas possible d’avoir survécu…. »

Arrêtée par la Gestapo en mars 1944 à Avignon avec son père, son petit frère et son neveu, Ginette Kolinka est déportée à Birkenau : elle sera seule à en revenir après avoir été transférée à Bergen-Belsen, Raguhn et Theresienstadt.

Dans ce convoi se trouvent deux jeunes filles dont elle deviendra l’amie. Simone Jacob et Marceline Rosenberg, plus tard, Simone Veil et Marceline Loridan-Ivens.

Ginette Kolinka raconte ce qu’elle a vu et connu dans les camps d’extermination. Les coups, la faim, le froid, la haine. Le corps et la nudité, les toilettes de ciment et de terre battue. La cruauté. Parfois la fraternité. La robe que lui offrit Simone et qui la sauva.

Aujourd’hui, à 94 ans, dans toutes les classes de France et à Birkenau où elle retourne plusieurs fois par n avec des élèves, Ginette Kolinka se souvient en fermant les yeux et se demande encore comment elle a pu survivre à ça.

Lire la suite

LE GARDIEN DE NOS FRERES

ARIANE BOIS

Entre 1939 et 1967, de Paris à Toulouse et de New-York à Tel-Aviv, l’extraordinaire destin de deux êtres fracassés par la guerre.

Rien ne prédestinait Simon et Léna à se rencontrer. Lui appartient à la bourgeoisie juive parisienne, patriote, laïque et assimilé ; il a été maquisard et blessé au combat. Elle est issue d’un milieu de petits commerçants polonais et a réussi à survivre au ghetto de Varsovie,

En 1945, la guerre leur a tout pris. Chacun de leur côté, ils vont accepter une mission très particulière : rechercher des enfants juifs cachés par leurs parents dans des familles, des orphelinats ou des couvents, quand il s’avère que ceux-ci ne rentreront pas des camps.

C’est l’histoire de deux jeunes révoltés qui, dans une France exsangue, vons se reconstruire grâce à la force de l’amour.

Lire la suite

LES OUBLIES DU DIMANCHE

VALERIE PERRIN

Faute de connaître son histoire, Justine 21 ans, se passionne pour celle d’Hélène, pensionnaire, presque centenaire, de la maison de retraite où la jeune femme est aide soignante.

Sa vie est un roman : sa rencontre avec Lucien en 1933, leur amour, la guerre, le juif Simon planqué dans la cave, la trahison, la Gestapo, la déportation….

Justine extorque peu à peu à la vieille dame de lourds secrets et finit par affronter ceux de sa propre famille. 

Lire la suite

PAR TEMPS D’AMOUR ET DE GUERRE

SANTA MONTEFIORE 

CVT_Par-temps-damour-et-de-guerre_53351937 : L’Angleterre se prépare à la guerre et la jeune Grace Hamblin va se marier. Mais alors qu’elle est sur le point de s’engager avec Freddie Valentine, elle est déchirée entre cet amour de jeunesse et le superbe aristocrate qu’elle sait ne jamais pouvoir épouser.

1973 : Trixie Valentine tombe amoureuse du leader d’un groupe anglais de rock qui passe l’été sur la petite île au large de Cape Cod où elle a grandi. La jeune femme en a assez de sa vie isolée et rêve de grandes villes, de bruit et de passion dévorante. Surtout, elle ne veut pas finir comme sa mère, Grace, qui s’occupe des jardins des grands propriétaires, depuis qu’elle a quitté l’Angleterre avec son mari à la fin de la guerre.

De l’Angleterre des années 1940 à l’Amérique des années 1970, par temps d’amour et de guerre est l’histoire magnifique de deux femmes aux prises avec un amour débordant.

Lire la suite

LA MEMOIRE DES OUBLIES

PASCALE MAY 

41NrhMbaa+L._SX195_Employée au musée des Beaux-Arts de Bernay, en Normandie, Ondine est fascinée depuis toujours par le portrait d’un jeune homme aux yeux bleu lagon. Quand elle rencontre Thibault, le petit-fils de l’artiste qui a peint ce tableau, les jeunes gens décident de se lancer dans une passionnante enquête pour découvrir l’identité du modèle.

Progressivement, le passé refait surface et, avec lui, des secrets jalousement gardés depuis des décennies. D’anciennes lettres les mènent sur des traces d’une tragédie qui s’est nouée dans les années 1940. Quand Thibault découvre ce qui s’est réellement passé pendant l’occupation, il porte un autre regard sur sa famille et notamment sur ce grand-père artiste qu’il prenait pour un héros.

Entre secrets et mensonges, le temps semble venu de retrouver la mémoire et d’expier les fautes des générations passées.

Lire la suite