LES FILLES DE LA VILLA AUX ETOFFES

ANNE JACOBS

AUGSBOURG, hiver 1916 Trois ans se sont écoulés depuis le jour où Marie a frappé pour la première fois à la porte des Melzer.

Seulement trois ans…. et pourtant tout a changé. Si la jeune femme est à présent l’épouse de Paul et la maîtresse des lieux, l’heure n’est plus à la fête dans la somptueuse demeure transformée en hôpital militaire. Les hommes ont rejoint le front, femmes et domestiques oeuvrent jour et nuit aux côtés des blessés et Marie se consacre à la gestion de l’usine familiale, dont elle découvre avec stupeur la situation critique.

Alors que s’éloigne un peu plus chaque jour l’espoir de voir Paul revenir rapidement de cette guerre terrible et que le destin de toute la famille repose sur ses seules épaules, Marie se sent vaciller.

Qu’est ce qui la retient alors d’accepter l’aide du séduisant Ernst von Klippstein qui n’a jamais dissimulé l’intérêt qu’il lui porte ?

Lire la suite

LA SOEUR DE LA TEMPETE (tome 2 – les sept soeurs)

LUCINDA RILEY

A la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Ally d’Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique chateau sur les bords du lac de Genève.

Ally, la deuxième soeur au tempérament impétueux, est navigatrice et musicienne. Lorsqu’une nouvelle tragédie la touche, la jeune femme décide de partir sur les traces de ses origines. Les indices que lui a laissés son père en guise d’héritage vont la mener au coeur de la Norvège et des ses fjords sublimes.

Entourée par la beauté de son pays natal, Ally découvre l’histoire intense d’une lignée de virtuoses célébrés pour leur talent, un siècle plus tôt. Une famille aux lourds secrets…..

Lire la suite

L’ARMEE DES OMBRES

JOSEPH KESSEL

C’est à Londres, en 1943, que Joseph KESSEL a écrit « l’armée des ombres » qui n’est pas seulement l’un de ses chefs-d’oeuvre mais le roman symbole de la résistance que l’auteur présente ainsi : « La France n’a plus de pain, de vin, de feu. Mais surtout elle n’a plus de Lois. La désobéissance civique, la rébellion individuelle ou organisée sont devenues devoirs envers la patrie.

Jamais la France n’a fait guerre plus haute et plus belle que celles des caves où s’impriment ses journaux libres, des terrains nocturnes et des criques secrètes où elle reçoit ses amis libres et d’où partent ses enfants libres, des cellules de tortures où malgré les tenailles, les épingles rougies au feu et les os broyés, des Français meurent en hommes libres.

Ils sont ouvriers, notaires, médecins, instituteurs, cafetiers, mères de famille, des gens comme vous et moi qui, un matin, entrent en résistance, -avec tous les risques que cela comporte-, parce qu’ils n’acceptent plus l’oppression, parce qu’ils rêvent de liberté, parce qu’il est de leur devoir de sauver la patrie de l’envahisseur. Ils sont cette armée des ombres que décrit si bien Joseph Kessel, une armée définie par des petits groupements qui s’organise, une armée que l’on ne voit pas mais qui agit, une armée soudée même si elle est dispersée au quatre coins du pays et au delà de la Manche.

Gerbier est le narrateur du roman, c’est le chef d’un des groupes de résistants, il parle si peu de lui, préfère mettre en lumière ses camarades de combat, à commencer par Legrain qui est emprisonné avec lui et qui n’a rien d’héroïque, il n’appartient pas à la résistance, se décrit communiste et pourtant il sera la pièce maîtresse pour faire évader Gerbier de prison.

Il y a Félix, papa d’un petit garçon qui ne sait pas que son père est un héros, il donne tout son temps à la résistance, en oublie sa famille, personne ne connaît son activité, même pas sa femme qui ne comprend pas pourquoi Félix n’est jamais là ! Il y a Claude Lemasque, le Bison, Jean-François, le grand-patron que l’on ne connaît que sous cette appellation, Il y a Mathilde, une mère de famille qui va accomplir un travail phénoménal, on ne peut qu’admirer sa force et sa détermination, rien ne la destinait à être active au sein de la résistance et pourtant, elle est l’une des chevilles ouvrières du bon fonctionnement de la cellule. Il y a tous les autres, ceux qui aident en abritant des fugitifs, en donnant du matériel, ils ne font pas officiellement partie du groupe mais ils répondent présent quand on a besoin d’eux. ils viennent tous d’horizons différents mais face à l’ennemi il n’y a plus de condition sociale, il y a une force commune avec un même objectif, peu importe le milieu dont on est issu.

Il faut savoir se fondre dans la masse, ne pas attirer l’attention, souvent changer de planque quand on se sait grillé, être sur ses gardes et veiller à ne pas se faire dénoncer. Il faut gérer les problèmes de transport, de diffusion de l’information, être présent pour les opérations de parachutages. Il faut des agents de liaison et des imprimeurs clandestins pour faire circuler les informations. Les conditions sont souvent extrêmes, dangereuses, chaque résistant sait qu’il risque sa vie, qu’il sera torturé s’il tombe entre les mains de la Gestapo.

Mais rien n’arrête ces héros courageux que Philippe Gerbier nous décrit si bien, ce sont ses camarades de combat, ses amis et quand l’un d’entre eux tombe, c’est tout le groupe qui perd un membre de sa famille, la famille de l’armée des ombres. C’est un très beau roman, on s’attache tout de suite aux personnages que l’on admire parce qu’ils sont courageux et qu’ils y vont, malgré la peur qui les tenaille parfois, malgré la vie qu’ils ont construite à côté, la famille, les amis. Ils abandonnent tout pour la résistance.

Heureusement qu’il y avait ces femmes et ces hommes prêts à prendre tous les risques, même celui de perdre la vie pour sauver la patrie, une tâche des plus difficiles où il fallait parfois improviser au dernier moment parce que rien ne se passait comme il se devait. Certains auront beaucoup de chance, d’autres tomberont au combat, fusillés ou torturés dans les prisons de France, dénoncés parfois par leur propres compatriotes.

Un superbe livre, une écriture fluide sans chichis, claire et concise, une magnifique plongée dans les réseaux de résistants, un hommage mérité aux héros de l’ombre. J’ai beaucoup aimé ce livre que je vous conseille. Un film a été adapté, je ne l’ai pas vu mais après la lecture du livre, j’ai très envie de le regarder.

Note : 4.5 sur 5.
  • EDITIONS : POCKET
  • ISBN : 9 782266 115001 – deuxième tirage mai 2008
  • 253 pages

VIOLETTE ET NAPOLEON

GABRIELLE DUBOIS

Violette, sage et coquette brodeuse du faubourg, trotte gentiment de chez elle à Toulouse par le Pont Neuf auquel elle est attachée depuis son enfance.

En 1808, la visite de Napoléon aux Toulousains va être le premier événement qui va changer le cours des jeunes existences de Violette qui va apprendre à lire, et Batiste et Celestin, dont les reves dits plus masculins et plus grandioses vont cacher des réalités empreintes de désillusions et de violence.

En 1714, face aux armées européennes, celle de Napoléon se prépare à livrer sa dernière bataille à Toulouse. La vie de Violette, seize ans, âge des premières amours, en sera bouleversée.

Lire la suite

LES REVES DE NOS MERES

CARINE PITOCCHI

41mbpBOBvSL._SX195_1912, Lady Julia Ashford, dont le mari vient de mourir en la laissant enceinte, se retrouve seule dans l’immense domaine qui est désormais le sien et se prépare à une vie placée sous le signe du deuil et des devoirs qui incombent à son titre.

Mais voilà que son passé revient la hanter -sous la forme de Will Murphy, son amour d’enfance- gagster irlandais régnant aujourd’hui en maître sur l’East End de Londres.

La maîtresse de Longfield Park peut-elle lier son destin à cette figure de la pègre ? Sans doute pas. Tout comme elle ne devrait pas se préoccuper du quotidien de son ancienne domestique, Edna, mariée à un homme violent. Ni encourager sa cousine dans ses engagements suffragistes. Mais la vie change en Angeterre. Autour d’elle souffle le vent des temps nouveaux, celui des révolutions et du changement social, sans compter cette guerre qui déjà se profile, imminente et terrible……

Lire la suite

KINDERZIMMER

VALENTINE GOBY

41IJJzNNVYL._SX310_BO1,204,203,200_

En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus  de quarante mille détenues. Dans les baraquements, chaque femme doit trouver l’énergie de survivre au plus profond d’elle même, puiser quotidiennement la force d’imaginer demain. Quand elle arrive là, Mila a 20 ans, elle est enceinte mais elle ne sait pas si ça compte, si elle porte une vie ou sa propre condamnation à mort. 

Sur ce lieu de destruction, comme une anomalie, une impossibilité : la kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons un point de lumière dans les ténèbres. 

Lire la suite

CEUX QUI VOULAIENT VOIR LA MER

CLARISSE SABARD

IMG_3387 (1)Pour des raisons personnelles, Lilou décide de quitter Paris pour Nice avec son fils Marius. Et, en arrivant dans le sud, elle ne s’attendait pas à s’attacher à Aurore, cette vieille dame qu’elle croise au parc et qui commence à lui raconter sa vie.

Chaque jour Aurore attend le retour de son amoureux, Albert, parti tenter sa chance à New-York après la guerre. Mais malgré sa promesse, il n’est jamais revenu…

Lilou décide alors de tout faire pour retrouver le grand amour de son amie. Mais à trop vouloir remuer le passé, le présent ne risque-t’il pas de la rattraper ? 

Lire la suite

FALAFEL SAUCE PIQUANTE

Michel Kichka 

9782205075670-couv

Récit auto-biographique romancé du rapport que Michel Kichka, l’auteur de deuxième génération, entretient avec Israël, ce pays auquel il a lié son destin en 1974, à l’âge de 20 ans. Quarante-quatre années de vie adulte à Jérusalem racontées à travers ses rencontres, les événements politiques, une vie sur une terre de conflits, complexe, mais choisie.

Lire la suite

DANS LE BERCEAU DE L’ENNEMI

SARA YOUNG

9782266210812ORIRESUME : 1940, à moitié juive par son père, Cyrla a 19 ans quand elle quitte sa Pologne natale pour rejoindre son oncle et sa tante dans la petite ville de Schiedam en Hollande. Mais le pays est occupé et la menace d’une dénonciation plane.

Sa cousine Anneke, à qui elle ressemble trait pour trait, succombe à un avortement raté. Sa tante lui propose alors de prendre son identité : elle bénéficiera ainsi de papiers officiels qui la mettront à l’abri des délateurs. Mais cela signifie aussi quitter Isaac, celui qu’elle aime et dont elle attend un bébé. Et surtout, rejoindre le Lebensborn où Anneke était censée mettre mau monde l’enfant d’un officier de la Wehrmacht.

Cyrla n’a plus le choix, pour survivre, elle va devoir trouver refuge dans le berceau de l’ennemi…. 

Lire la suite