LA MAISON D’A COTE

LISA GARDNER

Un fait divers dans une banlieue résidentielle de Boston passionne les médias.

Sandra Jones, jeune maîtresse d’école et mère modèle a disparu.

Seul témoin : sa petite fille de quatre ans.

Suspect numéro un : son mari Jason.

Tente-t-il de brouiller les pistes ou cherche-t-il à protéger sa fille ? Mais de qui ?

Une nouvelle enquête particulièrement surprenante de la non moins surprenante DD Warren.

Vous ne regarderez jamais plus une porte déverrouillée, une fenêtre entrouverte ou une page web de la même façon.

Quatrième livre de cette auteure que je lis et je crois que c’est mon préféré pour l’instant. C’est du thriller psychologique comme je l’aime et Lisa Gardner est une sacrée manipulatrice qui nous emmène là où elle veut, et pour un peu, nous ferait presque perdre nos nerfs !

Prenez un couple avec un fonctionnement très bizarre qui a des secrets bien cachés, une petite fille très en avance pour son âge qu’on prend tout de suite en affection, un voisin détraqué sexuel qu’on a même pas envie de détester, un gamin de 13 ans surdoué, ajoutez y une pointe d’inspecteur Warren, remuez le tout et vous obtiendrez un thriller juste comme il faut, ni trop peu, ni beaucoup, de quoi vous tenir en haleine des heures durant et de ne pas vouloir lâcher le livre parce qu’on veut absolument connaître le dénouement.

Sandra Jones est une jeune et jolie maîtresse d’école, elle est mariée au très séduisant Jason, journaliste, ensemble ils ont une adorable petite fille de 4 ans qui répond au doux diminutif de Ree, et vivent avec Monsieur Smith, le chat de la maison dans un quartier résidentiel de la banlieue de Boston. Un beau couple de l’extérieur mais quand on gratte un peu, on découvre vite qu’il y a quelque chose de malsain dans cette famille. Quand Sandra Jones disparaît au beau milieu de la nuit, on cherche tout de suite le suspect. Ca tombe bien, dans la maison d’à côté il y a un délinquant sexuel sous contrôle judiciaire qui a tout du suspect idéal, trop facile non ? mais sait-on jamais…..

Jason est lui aussi suspecté, d’autant plus qu’il a un comportement très anormal, il ne veut pas que la police fouille son véhicule, il cache son ordinateur afin que la Police ne puisse pas l’analyser et ne veut pas non plus que Ree, -qui a certainement tout vu la nuit de la disparition de sa maman- soit interrogée.

Lisa Gardner nous embarque dans la vie de la famille, dans l’avant et le pendant, avec les défauts et les qualités des personnages et cette petite fille qui réclame sa maman dont on ne sait absolument rien et dont on a pas retrouvé le corps. Cruel dilemme pour l’inspecteur Warren qui va avoir fort à faire, face à un mari peu coopératif et sur lequel elle a tout de suite des doutes.

Petit à petit on découvre les petits jeux malsains des époux, le mari surfe toutes les nuits sur des sites pas très recommandables et efface l’historique avec un logiciel spécial pour ne pas laisser de traces. L’épouse prend des cours d’informatique auprès d’un jeune surdoué du collège où elle enseigne, pour découvrir les secrets de son mari parce qu’elle a trouvé une photo suspecte sur internet. Sandra et Jason Jones fuient leur passé qui a été terrible pour l’un comme pour l’autre, mais cela fait partie des non-dits et des secrets bien gardés que DD Warren va s’empresser de déterrer.

L’auteure nous jette dans un vrai labyrinthe, dont on ne trouve pas l’issue. Quand on pense tenir une piste, on ne tient rien du tout, on est carrément à côté. Et toujours aucune trace de Sandra Jones, c’est long et DD Warren sait qu’au bout d’un certain laps de temps, elle risque de ne pas retrouver la victime en vie.

C’est une vraie course contre la montre avec de sacrés rebondissements, c’est fort psychologiquement, je me surprends à dire tout haut « Mais noooooon » !!!

Quand de nouveaux personnages viennent se greffer, pour notre plus grand plaisir, ça ajoute du piment au scénario déjà bien compliqué. J’adore finalement quand Lisa Gardner nous embrouille ! J’ai fini par trouver avant que l’auteure ne dévoile la vérité juste dans les dernières pages, parce qu’elle fait durer le suspense avant la fin, mais je n’ai trouvé qu’une moitié évidemment, parce que des surprises il y en a et que ce couple bien sous tous rapports a quand même un petit côté machiavélique.

C’est clair, concis, il n’y a pas de temps mort, c’est efficace, on se laisse avoir, on tombe dans les pièges, on se relève et on en redemande ! Super coup de coeur pour ce livre

Note : 5 sur 5.
  • EDITIONS : LIVRE DE POCHE – (ALBIN MICHEL)
  • ISBN : 9 782253 167150
  • Septembre 2012

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s