ET QUE NE DURENT QUE LES MOMENTS DOUX

VIRGINIE GRIMALDI

L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place.

L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu.

L’une doit apprendre à être mère à temps complet, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.

C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.

Virginie Grimaldi fait partie des auteures dont j’achète le livre sans avoir préalablement lu la quatrième de couverture, parce que je sais que je ne serais pas déçue et comme toujours la magie opère, quelque soit le sujet qu’elle aborde.

Pour ce roman, l’auteure met, en parallèle deux vies de mères, la première, Lili, est jeune, elle vient de donner naissance à une petite fille prématurée et se retrouve en service de néonatologie. C’est la peur et l’inconnu qui priment, une naissance ne devrait pas se passer de cette façon, Lili avait rêvé tant de fois de ce moment particulier, elle est désemparée, ce bébé prend déjà tant de place et pourtant tout est fragile, la vie de l’enfant est reliée à une machine qui respire à sa place, des sondes la nourrissent, le personnel bienveillant contrôle ses besoins vitaux. Lili tente maladroitement de lui apporter du réconfort alors qu’elle est totalement perdue et qu’elle culpabilise, comme si sa fille était arrivée trop tôt par sa faute.

Elise a la cinquantaine, elle est divorcée et s’est occupée seule de ses deux enfants, ils ont comblé tous ses vides comme elle aime à le dire, ils ont réparé ses propres blessures d’enfance. Charline sa fille aînée a déjà quitté le nid pour s’installer à Londres avec son petit ami. Thomas vient de partir à Paris pour terminer ses études. Elise se retrouve seule avec Edouard, le chien de Thomas. Elle est perdue, elle va devoir trouver ses marques sans les enfants, combler sa solitude qui tout à coup l’envahit sans crier gare. Le chien déprime sans son maître, elle déprime sans les enfants, une impression de ne plus servir à rien, plus de petit déjeuner à préparer, d’enfant à protéger, conseiller, câliner.

Chacune des deux femmes va devoir apprendre à vivre avec ces moments qui font une vie, des instants où tout peut basculer sans que l’on ne puisse rien contrôler, certains sont doux comme le miel, d’autres ont le goût de la tristesse, mais il faut faire avec, les apprivoiser et essayer de les transformer pour du positif.

Lili vacille mais ne tombe pas, elle semble en permanence au bord de l’abîme, reliée par un fil invisible à sa fille qui lutte pour sa vie. Elle est forte mais ne le sait pas. Elle doit affronter les jugements, ceux de ses beaux parents soutenus par son mari qui n’est pas toujours à la hauteur et quand les médecins l’informent que la vie de sa fille n’est plus en danger, Lili prend son envol de mère -qu’elle avait mis entre parenthèse- elle ose enfin s’imposer et dire non si elle ne veut pas. Elle peut compter sur le personnel du service qui est formidable pour la guider dans ses premiers pas de maman, pour la soutenir, pour la déculpabiliser. Elle découvre l’amitié avec les autres parents, ceux qui comme elle ont un bébé prématuré dont la vie est en suspend. Chaque jour ils se croisent et de beaux mouvements de solidarité se créent, ils sont liés par ces moments durs et parfois par ces moments si doux et porteurs d’espoir….. c’est un peu comme une famille avec qui on partage tout, les joies, les peines, ils se comprennent sans avoir besoin de se parler.

Elise doit se réinventer, elle doit trouver un nouveau sens à sa vie de quinqua célibataire, on a envie de lui dire de profiter, de se trouver des occupations, faire du sport, voyager, c’est comme un nouveau départ, celui de sa deuxième partie de vie. Heureusement elle peut compter sur sa collègue de travail, qui lui propose des cours de danse, puis il y a cette association aussi qui câline les bébés prématurés. Elle n’est pas seule, elle a Edouard, mais le canidé est quelque peu perturbé, la cohabitation s’avère compliquée. Petit à petit, on assiste avec plaisir à la renaissance d’Elise, fébrilement d’abord, mais sûrement ensuite, parce que les enfants ne sont jamais loin, parce que tous les jours il y a les petits SMS, parce que c’est la vie et qu’il faut faire avec, on ne fait pas des enfants pour les garder.

Avec ce magnifique destin de femme, Virginie Grimaldi nous offre de doux moments qu’on aimerait voir durer encore plus longtemps. Les mots défilent, les émotions gonflent, le mouchoir n’est jamais loin. Comme toujours il y a de beaux messages d’espoir et d’humanité. Comme toujours il y a de l’humour, parce que l’auteure en a beaucoup et elle arrive à en distiller même dans les moments agités. C’est tellement agréable de la lire, elle nous prend par la main et nous emmène là où elle a décidé, et nous on se laisse guider.

Nous sommes tous les mêmes, sur la ligne de départ, c’est en route que nous différons. Les uns seront chaussés de souliers confortables, les autres seront ralentis par un sac à dos déjà trop lourd. Les uns auront un vent de bienveillance dans le dos, les autres seront pris dans des bourrasques de violence. Les uns sont nés sous une bonne étoile, les autres sont nés tout court

Encore un beau roman que je conseille bien évidemment. Il paraît que Virginie Grimaldi est la romancière Françaisequi a été la plus lue en 2019, ça ne m’étonne pas du tout et c’est mérité.

Note : 5 sur 5.
  • Editions : FAYARD
  • ISBN : 9 782213 709840
  • Juin 2020 – 339 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s