LA CHANSON DU RAYON DE LUNE

TONIE BEHAR

1860 Joséphine est une grisette, courageuse et mutine, une de ces milliers de petites mains mal payées des coulisses de la mode.

2020 Amanda est une entrepreneuse moderne qui développe son entreprise de bijoux grâce aux réseaux sociaux. Un jour Amanda trouve dans sa cheminée une merveilleuse bague en opale, le Rayon de Lune, ainsi qu’un paquet de lettres jaunies qui révèlent la vie mouvementée de la grisette. Fascinée, elle se sent liée à l’émouvante Joséphine par mille fils invisibles et surtout par cette bague chargée de souvenirs. Mais voilà que le rayon de lune disparaît dans des circonstances dramatiques….

Séparées par plus d’un siècle mais réunies par l’immeuble parisien et le métier qu’elles partagent, ces deux héroïnes vont tout faire pour réaliser leurs rêves. Un roman poignant, traversé par des passions amoureuses qui défient le temps.

Une merveille, une pépite, un bijou et quand je dis un bijou je tape dans le mille puisque les héroïnes du nouveau roman de Tonie BEHAR partagent un même métier et une même passion : fabriquer des bijoux. Ces deux femmes qui ne vivent pas au même siècle et qui n’ont pas les mêmes chances dans la vie semblent pourtant si complémentaires et en parfaite symbiose qu’on a parfois l’impression qu’elles sont étroitement liées.

Joséphine évolue dans le 19 ème siècle, époque où la femme n’est rien et n’a aucun droit, sauf celui de se marier et d’élever les enfants. Elle travaille dans la mode, une petite main qui s’active et accumule les heures pour un salaire de misère. Elle a fuit la Normandie où son père la destinait à un mariage dont elle ne veut pas. A Paris, dans sa petite chambre de bonne du 19 bis Boulevard Montmartre qu’elle partage avec Grisette sa petite chatte, elle fabrique des bijoux qu’elle vend à ses amies et qui lui permettent d’arrondir ses fins de mois.

Amanda est une « working girl » qui développe son entreprise de bijoux grâce aux réseaux sociaux, elle travaille en binôme avec Bettina, elles fabriquent des bijoux romantiques et rock and roll en s’inspirant de modèles anciens. C’est une entreprise qui roule, la marque est présente dans plus de 20 pays. Amanda est une femme libre, elle n’a pas de contrainte dans son travail ni dans sa vie privée. Célibataire, elle fréquente Alexandre, un avocat parisien très en vue. Elle vit au 19 Boulevard Montmartre dans un bel appartement où elle se sent bien.

Un matin, Amanda fait venir un ramoneur parce qu’elle a décidé de faire revivre la vieille cheminée de son salon qui ne sert plus depuis des lustres mais la cheminée est murée et il faut casser. Amanda décide d’aller jusqu’au bout, elle tient absolument à ce feu de cheminée, elle en rêve. En brisant les briques, le ramoneur découvre une vieille boite qui était cachée derrière une trappe, à l’intérieur du conduit. Quand Amanda l’ouvre, elle y découvre une magnifique bague ancienne qui est une opale ainsi que des lettres qui s’avèrent être une correspondance amoureuse entre Joséphine et Antoine.

On découvre alors, par le biais des différents courriers qu’Amanda lit assidûment, la vie de Joséphine, son histoire d’amour avec Antoine, son courage et sa hardiesse, son envie d’avancer et de faire fi des conventions de l’époque ; elle est libre d’aimer qui elle veut et surtout elle ne perd pas de vue son envie d’ouvrir une boutique de bijoux. On est transporté dans le Paris des années 1860, le Paris des romans de Zola, les grands boulevards, les fiacres, les charrettes tirées par les chevaux, la lueur des bougies, la vie des riches et des pauvres, et je suis admirative de Joséphine, de cette force de caractère. C’est une jeune femme droite qui n’aime pas les faux semblants, elle est intelligente et a ce petit côté rusé qui n’est pas pour me déplaire. Joséphine ne subit pas, elle prend les choses en mains et à décidé de vivre comme elle l’entend, même si c’est dur dans cette époque où les femmes ne sont rien.

Amanda de son côté vit son histoire d’amour avec Alexandre, rien n’est officiel entre eux, il part, il revient, elle s’accommode de ce mode de vie, elle est très prise par son travail et par la nouvelle collection qui va sortir. Alexandre lui propose de faire expertiser la bague qu’elle a trouvée dans la boite, elle accepte et là, tout s’emballe. Amanda se retrouve, malgré elle, embarquée dans de sombres affaires et surtout, elle est suspectée dans une histoire de meurtre.

Tonie Behar mène l’histoire d’une main de maître, il n’y a pas de temps mort, on passe d’Amanda à Joséphine sans jamais se perdre dans les deux histoires qui prennent parfois des allures similaires. L’auteure mélange habilement différents thèmes et tout s’imbrique parfaitement. Il y a ce côté romantique avec la belle histoire d’amour de Joséphine, sans oublier celle d’Amanda, il y a, aussi une enquête policière qui sait ménager le suspense jusqu’au bout. Il y a cette bague, ce rayon de Lune qui nous fait vibrer tout au long de l’histoire.

Des rebondissements, des découvertes, des surprises, on doute, on s’étonne, on s’énerve, on a la larmichette, on sourit et on ne veut pas lâcher le livre tellement il est génial. Il y a aussi cet aparté concernant la maltraitance animale qui me touche énormément et qui trouve toute sa place au sein de ce roman. Je dis bravo !!!

Le soir, confortablement installée sur ma bergère au coin du feu, avec ma Grisette roulée en boule sur mes genoux, je dévore des romans ! j’ai découvert les livres de Messieurs de Balzac, Dumas, Hugo, Zola, Flaubert, Musset, Sue et George Sand qui, parait-il est une femme ! C’est mon bonheur, On ne peut pas être triste quand on est ami avec les livres.

C’est un vrai coup de coeur, je suis hyper triste de refermer le livre, j’ai tellement aimé la vie des deux héroïnes que j’aimerai en lire encore plus, Joséphine me manque déjà !!

Merci Tonie Behar pour cette magnifique histoire, ce voyage à travers les siècles, cette évasion, c’est du bonheur !!

Note : 5 sur 5.
  • EDITIONS CHARLESTON
  • ISBN : 978 2 36812 612 7
  • Janvier 2021 – 376 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s