LA MESSAGERE DE L’OMBRE

MANDY ROBOTHAM

En 1943, le monde est ravagé par la guerre. A Venise, la jeune Stella brûle de prendre part à la lutte contre les nazis et elle est recrutée par la Résistance Italienne et jetée dans la gueule du loup. Durant la journée, la jeune femme travaille comme traductrice pour les officiers Allemands et intercepte des informations stratégiques. La nuit, elle risque également sa vie en faisant passer des messages pour la résistance et en rédigeant un journal clandestin.

C’est à la kommandatur qu’elle tombe amoureuse d’un homme qui collabore avec les allemands.Mais dans l’enfer de la guerre, comment croire en un quelconque avenir ensemble ? Au fur et à mesure que l’étau se resserre autour de Stella, elle découvre la part d’ombre que dissimule l’homme qu’elle aime. Leur histoire déchirante va faire basculer le destin de Stella dans le plus terrible des combats.

Lorsque l’on parle de résistance, on a toujours tendance à penser aux résistants Français mais on oublie qu’ailleurs aussi il y avait des héros, des femmes et des hommes qui risquaient leur vie. Merci à Mandy Robotham, qui grâce à son magnifique roman nous offre une petite piqûre de rappel qui fait du bien.

L’auteure met, en parallèle, deux époques et deux pays différents. Londres en 2017 où Luisa découvre une étrange machine à écrire dans le grenier de sa maman qui vient de décéder et Stella, résistante à Venise lors de la seconde guerre mondiale. Nul doute que ces deux histoires sont liées puisque Stella n’est autre que la grand-mère de Luisa. Une grand-mère qu’elle a à peine connue et dont elle a absolument besoin de connaître l’histoire.

C’est ainsi que Mandy Robotham nous fait entrer dans la seconde guerre mondiale, Les Allemands sont partout, ils ont envahi Venise, là ou vit Stella et sa famille. La jeune femme décide de prendre part à la lutte contre les nazis et s’engage dans la résistance. Le jour elle travaille au QG des Allemands en qualité de traductrice, un endroit stratégique puisqu’il contient toutes sortes d’informations susceptibles d’aider la résistance. Le soir elle est une « stafetta » elle relaie des messages ou du matériel pour la résistance. Elle participe également à la rédaction d’un journal clandestin.

Christian qui travaille avec elle à la Kommandatur ne la laisse pas indifférente mais il soutient l’ennemi, c’est un nazi comme les autres, même s’il a de belles manières et qu’il aime la littérature. Le coeur de Stella s’emballe aussi pour Jack un résistant Anglais blessé et qui se cache sur l’Ile de la Giudecca. Y a t’il de la place pour l’amour dans ces temps tourmentés ?

Le temps passe, la guerre et l’occupation s’intensifient, les prisonniers sont fusillés, le frère de Stella est arrêté. Elle prend d’énormes risques en publiant une romance dans le journal clandestin, sa tête est mise à prix. Stella vit dangereusement mais rien ne l’arrête.

J’ai adoré suivre cette histoire, le destin de Stella, son courage face à l’ennemi, et j’ai bien sûr pensé à toutes les Stella de Venise ou d’ailleurs, des femmes de l’ombre indispensables au bon fonctionnement de la résistance qui ont parfois payé de leur vie.

Le côté historique de l’histoire est très intéressant, l’auteure a fait énormément de recherches pour écrire ce livre, ça le rend encore plus émouvant. C’est une partie de l’histoire que je ne connaissais pas et j’ai été ravie de découvrir qu’à Venise aussi la résistance était très active.

Le livre s’avère très addictif, on a envie de découvrir la suite et aussi la réaction de Luisa quand elle découvrira ce qu’a fait sa grand-mère. C’est une lecture fluide et très agréable, qui me donne envie de découvrir cette ville alors que je n’y avais jamais réellement songé.

Ces messages sont les fils d’une toile d’araignée. Ensemble ils forment une toile capable de résister aux plus puissants des tanks.

Ce livre est un coup de coeur en ce qui me concerne

Note : 5 sur 5.
  • EDITIONS : CITY
  • ISBN 9 782824 617053
  • Septembre 2020 – 379 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s